La prise de pouvoir du citoyen a fait de la réputation de l'entreprise son actif le plus vulnérable. Le risque de crise d'image fait plier les organisations bien plus vite et plus fortement qu'une décision de justice. La fuite d'une information auprès d'une communauté ciblée, sa propagation rapide dans les réseaux sociaux, sa reprise dans les média, son officialisation sur Wikipédia… Le parcours du bad buzz est aujourd'hui bien balisé...

- L'Art de La Guerre Digitale, Caroline Faillet, DUNOD.