Lors d’une crise en escalier, l’entreprise qui en est la victime aura la certitude de voir s’accumuler des réactions en ligne et une mobilisation « offline ». Avec des conséquences commerciales et financières, la crise en escalier est la plus grave et, comme une guerre qui s’est trop longtemps enlisée, laisse des traces durables dans la mémoire du Net mais aussi l’imaginaire collectif. [...] Chaque crise crée en effet un terrain propice à une crise ultérieure plus violente et les réactions s’enchaînent en s’amplifiant, d’où le phénomène de paliers successifs en forme d’escalier...

- L'Art de La Guerre Digitale, Caroline Faillet, DUNOD.