La crise longue traîne n’est pas considérée comme une véritable crise puisqu’elle n’a pas été médiatisée. Or comme la rumeur, la crise longue traîne crée un terreau défavorable à l’image de marque, dont l’organisation peut mettre très longtemps à se défaire.

Dans la crise « longue traîne », une information génère une vaguelette de retombées mais si elle n’est pas détectée par les médias ni sur Twitter, elle risque de rester inaperçue, cachée dans les maquis du web, un certain temps. Le nombre de retombées sera alors proportionnel à sa durée d’existence sur la toile et progressivement bien supérieur au nombre de retombées du premier pic.

Il est quasiment impossible de déloger les maquisards. De la même façon, la crise longue traîne génère des traces très difficiles à effacer dans le cadre d’une gestion de la réputation de l’entreprise... 

- L'Art de La Guerre Digitale, Caroline Faillet, DUNOD.